Traduir amb Google:  
Unions de Classes Moyennes
Estàs a  |  Unions de Classes Moyennes  |  Detall noticia

Unions de Classes Moyennes

Actualitat

12.09.2016
Commerçants indépendants

Deux tiers des commerçants indépendants refusent la construction ou l'extension de nouveaux centres commerciaux dans tous les cas. Pour eux, la priorité doit être accordée aux noyaux urbains existants. Un avis à prendre en compte pour favoriser la proximité.

Chaque semestre, l'UCM sonde les commerçants indépendants sur un thème d'actualité. Ils ont été 349 cette fois en Wallonie et à Bruxelles à répondre à une enquête sur les implantations.

En ce qui concerne les magasins individuels, une majorité (55,9 %) pense qu'on doit toujours en accepter l'installation. Environ un tiers (36,1 %) estime par contre qu'il faut les refuser lorsque l'offre commerciale existante est déjà suffisante ou, dans une moindre mesure, s'il n'y a pas de complémentarité avec les commerces établis à proximité.

En ce qui concerne les grands centres commerciaux, la tendance est tout autre. Deux tiers des répondants (66,4 %) considèrent qu'il faut les refuser dans tous les cas. Un quart (24,4 %) est plus nuancé et pense qu'il faut les refuser lorsque l'offre est déjà suffisante ou s'ils sont situés hors des centres-villes.

Cette réticence face aux complexes commerciaux s'explique en partie par le peu d'intérêt que les commerçants éprouvent à leur égard. En effet, près de huit sur dix (78,9 %) ne seraient en aucun cas prêts à s'y installer. Ceux qui pourraient l'envisager le feraient uniquement si les loyers étaient abordables.

Les commerçants interrogés sont clairs sur la localisation idéale des commerces selon leur type d'activité. Le semi-lourd (mobilier, gros électroménager...) a sa place hors des centres-villes, le léger (vêtements, chaussures, décoration...) doit se concentrer dans les noyaux urbains, et les achats courants (principalement l'alimentaire) peuvent se trouver partout.

L'UCM demande aux responsables politiques de tenir compte de l'avis des professionnels du secteur pour encadrer la distribution. Un moratoire est nécessaire sur toutes les nouvelles demandes de création ou d'extension de grands centres commerciaux. Le schéma régional de développement commercial wallon doit être précisé et respecté strictement. Les grandes villes, dans ce cadre global, doivent également se doter d'un tel schéma pour baliser leur politique commerciale.

La priorité doit être aujourd'hui d'investir dans les noyaux commerciaux existants, en particulier ceux des centres-villes, pour favoriser l'accessibilité, la salubrité, l'animation. L'offre de proximité, qui contribue au dynamisme urbain, doit être au moins aussi attractive que celle des grands complexes commerciaux

Enllaços:
Unions de Classes Moyennes Confesercenti Emilia Romagna Associação Comercial e Industrial de Barcelos Fundació Barcelona Comerç Commerçants de France
© Disseny: dommia
Vitrines d'Europe
C. Ferlandina 25
08001 Barcelona
Tel. +34 934.436.349
Avís Legal  |  Mapa Web  |  Contacte  |  RSS
Disseny Web
Dommia Solucions Internet
c/ Lepant, 326, Entlo. 1, Desp. 2
08025 - Barcelona
Tel. 902 024 678 | +34 936 241 455
Portfoli visible en: www.dommia.cat