Vous-êtes à  |  Début  |  Actualités  |  Actualités

Actualités

le Rendez-vous International de la Ville et du Commerce
29.10.2012
le Rendez-vous International de la Ville et du Commerce

Le Rendez-vous International de la Ville et du Commerce, Nancy (France),
29 et 30 octobre 2012.

- Jazz band à l'entrée de la salle Poirel, machine à café roulante et spectacle d'improvisation: un vrai show pour ce grand Rendez-vous International de la Ville et du Commerce.
350 inscrits de cinq nationalités.



Du Concret, des Images, des Idées !

Découvrez les grandes innovations du commerce
Profitez d'intervenants reconnus
Rencontrez les acteurs du centre-ville
Echangez avec les décideurs


Ce Rendez-vous annuel fait suite à celui organisé l'an dernier à Porto.



Discours de
Stefano Bollettinari.
Président des VITRINES D’EUROPE.

Bonjour à tous

Je vous souhaite la bienvenue et vous remercie de m’accorder votre attention. En tant que Président de Vitrines d’Europe je m’adresse à tous les participants de cette onzième édition du "Rendez-vous International de la ville e du commerce”, au maire de Nancy, Monsieur Andrè Rossinot, au Adjoint au maire de Barcelone Raimond Blasi, à toutes les autorités présentes et un grand merci à “Les Vitrines de France – Fédération nationale des centres villes”, à tous ses dirigeants, au Président Jean-Pierre Lehmann, pour l’organisation de cet événement très important et pour votre accueil chaleureux ici à Nancy, dans cette belle ville, Patrimoine Mondiale de l’Humanité.

Je salue les représentants et les participants des autres associations membres de Vitrines d’Europe: la Fondation Barcelona Comerç de l’Espagne, l’Unions de Classes moyennes de la Belgique, l’ACIB du Portugal et la Confesercenti Italie.

Il est juste de rappeler à cette occasion importante une personne qui n’est malheureusement plus avec nous, je veux rendre hommage au Monsieur Joan Mateu. Nous ne pouvons pas oublier le Président de la Fondation Barcelona Comerç et Secrétaire Générale de Vitrines d’Europe, qui a décède en 2011. Il est resté avec nous jusqu’au bout en travaillant pour le dernier congrès de Barcelos au Portugal. Mateu a été l’un des principaux fondateurs de Vitrines d’Europe en 1997; un homme actif, créatif, généreux et fidèle, à qui nous adressons nos généreuses salutations et nos remercîments. .

Chers collègues, autorités, invités, Vitrines d’Europe continue à se battre avec les associations membres de différents pays pour le développement des villes, le commerce et l’économie urbaine, mais nous visons un développement durable et de qualité qui se concentre sur les valeurs sociales ainsi que les opportunités économiques ou les protagonistes soient représentés par les petites et les moyennes entreprises qui jouent encore un rôle important dans l’économie Européenne.

Dans l'UE-27, le domaine des «services» représente près de 70% de la population active (et le marché des services environ 40%), par rapport au 25% dans l'industrie et au 5% des personnes employées dans l'agriculture.
Nous faisons donc partie du secteur qui fournit la contribution la plus importante à l'économie en termes d'emploi, même si, comme d'autres et peut-être plus, nous avons été frappés par la crise économique.

Aujourd'hui, en effet, même le commerce urbain est en grande difficulté et a deux grands ennemis: la crise économique et les problèmes des villes.
La crise économique, commencée en 2008, la plus forte depuis l ’après guerre, dure trop longtemps et exerce une forte pression sur les entreprises et la cohésion sociale de la plupart des pays européens (sauf certains comme l'Allemagne et dans une certaine mesure la France, qui a mieux résisté).

Le taux de chômage dans la zone euro est de 11, 3% et il est en augmentation (il va de 5,5% en Allemagne au 10% en France et en Italie et au 24% en Espagne, et le chômage des jeunes atteint des niveaux très élevés).
Il y a plus de 25 millions de chômeurs en Europe (dont 18 millions dans la zone euro). Les prévisions pour le PIB en 2012 est de -0,4% dans la zone euro (pour 2013 est de +0,2%) avec plusieurs pays encore en baisse.

  • Les Pays d'Europe, ont du prendre des mesures pour réduire la dette publique en faisant des grandes manœuvres qui ont amène à l’augmentation du fardeau fiscal des familles et des entreprises, réduisant ainsi le pouvoir d'achat des consommateurs et la consommation qui est toujours en déclin.

    Cela se reflète sur les petites et moyennes entreprises dont une partie ont été obligées de fermer ou sont devenues plus fragile et restent sur le marché seulement quelques années. En Italie par exemple il a été estimé que 50% des petites entreprises ferment au bout de 5 ans et le turn over est de plus en plus élevé. .

    Un aspect ultérieur est représenté par les "problèmes urbains" que dans de nombreux cas, entravent le développement des activités commerciales: il faut investir davantage pour avoir des villes plus attirantes, sures, agréables à vivre et en même temps dynamiques, plus accessibles et avec un système de transport , mobilité et de stationnement à la hauteur des exigences d'aujourd'hui, autrement nous risquons la désertification commerciale des villes.

    La Directive Européenne Services (Bolkestein) a éliminé les aspectes de la réglementation du secteur qui étaient resté dans la législation des différents pays et a imposé notamment à certaines catégories des normatives sanctionnant les petites entreprises qui mettent en danger la poursuite et survie de leur activité même (comme par exemple dans le cas de sociétés de baignade). En outre, certains pays ont libéralisé complètement sans aucune règle, 24 heures sur 24, 365 jours par an, les heures d'activités commerciales (comme dans le cas de l'Italie, mais c'est un phénomène qui a touché également d'autres pays), ce qui pénalise surtout les petites entreprises indépendantes qui, au niveau de l'organisation ne peuvent pas être comparés avec les grandes entreprises et les multinationales (nous sommes pour le marché libre et la concurrence, mais cela doit être sur un pied d’égalité.

    Une occasion importante pour stimuler l'investissement dans la ville devrait être la nouvelle programmation des fonds européens 2014-2020 qui devrait mettre en évidence le thème de la ville comme «moteur du développement».
    Mais plus que dans une logique de thésaurisation des fonds européens, il faut surtout une stratégie pour l’allocation des ressources comme il suit:

    À la fois pour les infrastructures immatérielles dans la logique de « smart cities »;Mais aussi pour les infrastructures physiques dont nombreuses villes font encore default (la mobilité , le transport, l'intermodalité, la qualité urbaine).

    Il est également important que touts les pays mettent le thème de la ville au centre de leur développement territorial, en tant que moteur du développement de l’économie ainsi que l’idée d’une ville qui représente aussi une renaissance culturelle de l’Europe, un centre d’innovation où les jeunes puissent trouver l’endroit idéal pour vivre, travailler et construire leur avenir.
    Une ville qui représente la création du «rêve européen», très différent par rapport aux autres parties du monde, avec nos objectifs, nos idéaux, notre idée de la démocratie, notre mode de vie, de liberté, d’intégration sociale et respect mutuel.

    Revenant aux questions économiques si nous voulons vraiment qu'au début de 2013 commence la reprise économique, il faut que les pays européens puissent assainir les bilans publiques mais en même temps encourager le développement e la croissance de l’économie a fin de stimuler la consommation et réduire le chômage. Certes, c’ est un processus complexe et difficile mais nous avons besoin de plus de courage et pas seulement dans les actions de développement, mais aussi dans la réduction des dépenses improductives et des déchets qui pourrait entrainer une augmentation des ressources publiques pour le développement.

    Il faudrait également donner plus de soutien aux petites et moyennes entreprises avec des politiques actives, notamment dans le secteur bancaire et d’investissement. Il me semble vraiment un bon projet celui qui a été lancé ces derniers jours par le gouvernement français avec la création de la «Banque d'Investissement publique" (BPI), une banque publique qui a pour mandat de soutenir et d'accompagner la naissance et la croissance des petites et moyennes entreprises, avec un capital de 20 milliards d'euros pour accorder des prêts, des garanties de crédit et pour acquérir des actions.

    Si, toutefois, les petites et moyennes entreprises seront laissés à eux-mêmes, il va augmenter la tendance à fermer les magasins et le risque de désertification commerciale de zones importantes de nos villes.

    Malgré nos entreprises paient un lourd tribut à cette crise, elles font touts les efforts pour résister et apporter les changements et les innovations nécessaires pour rester sur le marché dans une situation de profond changement par rapport à la qualité et la quantité de la consommation. Le

    Rendez-vous d’aujourd’hui est un bon exemple vers l'innovation pour mettre ensemble l'histoire, la tradition et la nature sociale des centres urbains avec la nécessité d’innovation que le changement social apporte.

    La réunion d'aujourd'hui est particulièrement importante pour penser au commerce et à l'innovation de l'avenir, dans la ville de l'avenir.
    Bon travail à tous.

  • liaisons:
    Unions de Classes Moyennes Confesercenti Emilia Romagna Associação Comercial e Industrial de Barcelos Fundació Barcelona Comerç Commerçants de France
    © Design: dommia
    Vitrines d'Europe
    C. Ferlandina 25
    08001 Barcelona
    Tel. +34 934.436.349
    Mentions légales  |  Sitemap  |  Contact  |  RSS
    Web Design
    Dommia Soluciones Internet
    c/ Lepant, 326, Entlo. 1, Desp. 2
    08025 - Barcelona
    Tel. 902 024 678 | +34 936 241 455
    Portfolio: www.dommia.cat